hijama-allergie-ventouse-cupping-therapie--naturel-printemps
Des allergies ? N’attendez pas, faites la Hijama !
17 avril 2018
hijama-ramadan-islam-ventouse-cupping-therapie-musulman
La Hijama pour se préparer avant le jeûne du mois de Ramadân
8 mai 2018
Voir tout

Traitement naturel de l’hypothyroïdie avec la Hijama [Étude de cas]

thyroide-hijama-etude-temoignage-hypothyroidie-ventouse

La Hijama est un traitement alternatif efficace dans le cas de l’hypothyroïdie qui touche le plus couramment des femmes. La Hijama ou ventousothérapie peut être utilisée en première intention puis éventuellement complété avec un traitement de substitution (hormones thyroïdiennes). En revanche, la Hijama sera dès le départ associée aux traitements médicamenteux classiques dans le cas d’hyperthyroïdie, les risques cardio-vasculaires étant réels.

Un traitement aux résultats spectaculaires

C’est en 2014, suite à sa 1ère grossesse – et peu de temps après un rappel de vaccin -, que Marjolaine, 25 ans, subit un dérèglement thyroïdien (voir analyse ici). Avec l’accord de son médecin traitant elle envisage au préalable d’essayer la hijama avant de recourir à la prise d’hormones thyroïdiennes connu sous les appellations Levothyrox ou Levothyroxine. Le traitement par ventouses humides (micro-incisions superficielles et poses de ventouses) fonctionne bien puisque la prise de sang passée (analyse TSH de février 2015) révèle un retour à un taux moyen et un fonctionnement normal de la thyroïde. 
Marjolaine poursuit des analyses régulières concernant son problème et ne subit pas de dérèglements durant trois années.
 
Mais le cas le plus marquant est tout récent et ne date que de quelques jours :
Lors de la dernière grossesse en date de Marjolaine, elle s’aperçoit d’un nouveau dérèglement lors d’analyses passées le 04 avril 2018 (voir analyse ici). Le taux de TSH qui se situe au-dessus de la moyenne est certainement dû à la grossesse qui s’accompagne de changements physiologiques et affecteraient le fonctionnement de la thyroïde.
Toujours est-il, Marjolaine se sent tout de même assez en forme et décide de faire une séance de hijama humide dès le lendemain de l’analyse, soit le 05 avril 2018, et ce – tenez-vous bien ! – même à seulement 2 mois de grossesse (voir à ce sujet notre article “Grossesse & Hijama : est-ce possible ?”).
Le résultat de l’analyse suivante, faite le 09 avril 2018, est spectaculaire puisque la thyréostimuline ou TSH indique un taux redescendu dans les valeurs normales de 1,65 mUI/L comparé au 3,93 mUI/L affiché 5 jours avant (preuve des résultats ici).
Sa thyroïde n’affiche donc plus de dérèglement et ce en 4 jours seulement après la séance de Hijama !

Conclusion

En une semaine de temps seulement, Marjolaine s’est vue passée du stade d’hypothyroïdie à un rééquilibre de la TSH avec une activité de sa thyroïde redevenue normale. Elle évitera ainsi la dose quotidienne d’hormones thyroidiennes de remplacement type Levothyrox ou Levothyroxine et leurs lots d’effets indésirables en cas de surdosage principalement (réaction allergique, tachycardie, insomnie, tremblements, fièvre, prise de poids dans le cas présent, diarrhée, risque d’affection de la fertilité, dépression, fatigue…).
Enfin, à la vue de cette étude de cas et d’autres retours de patientes ayant connu la même expérience, nous pouvons déduire que la Hijama influence directement sur l’activité de la thyroïde en régulant sa thyréostimuline en un temps réduit. Ceci démontre une nouvelle fois l’influence de la Hijama sur nos hormones et son efficacité en terme de régulation hormonale. Ce cas certes isolé vient néanmoins renforcer la thèse et les travaux du Dr Ahmad Sharaf qui cite par le biais d’études et de données scientifiques l’intérêt de la Hijama dans le traitement des maladies thyroïdiennes par son action direct sur la thyroïde mais aussi sur l’hypophyse1)glande endocrine situé dans le crâne et reliée au cerveau qui secrète de nombreuses hormones et participe à réguler la synthèse de TSH.
Marjolaine pourra ainsi passer le reste de sa grossesse plus sereinement. Et je dis bien plus sereinement parce qu’on sait ô combien difficile et éprouvant les symptômes liés à la grossesse Mesdames… J’en profite ici pour vous rendre hommage et souhaiter plein de courage à celles étant enceintes et sur le point d’accoucher.
Attention : La pratique d’une médecine complémentaire et alternative ne remplace en rien une consultation médicale. L’étude présentée ci-dessus est un cas particulier et isolé pour démontrer les possibilités complémentaires naturelles offertes par la hijama, non pour inciter qui que ce soit à avoir recours à cette pratique sans prendre l’avis de son médecin ou spécialiste de santé au préalable.
N’hésitez pas à commenter, partager et diffuser cet article autour de vous pour faire connaître au plus grand nombre la puissance et l’efficacité de la Hijama en terme de médecine complémentaire et alternative.

Références & annotations   [ + ]

1. glande endocrine situé dans le crâne et reliée au cerveau qui secrète de nombreuses hormones et participe à réguler la synthèse de TSH
Aymeric Picot
Aymeric Picot
Thérapeute spécialisé en Hijama, rédacteur et fondateur du site Hijamathérapie.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INITIATION  OFFERTE !

Apprenez à vous soigner par les ventouses grâce à notre OFFRE de bienvenue

Une INITIATION GRATUITE sur la hijama ou cupping therapy !

votre initiation offerte sur la hijama cupping therapy thérapie des ventouses

Merci, un email de confirmation vient de vous être envoyé... N'oubliez pas de cliquer sur le lien correspondant !

Powered byRapidology